Vous ressentez une douleur lancinante au talon, particulièrement intense au lever ou après de longues périodes en position debout? Vous souffrez peut-être d’une fasciite plantaire, une inflammation de la bande fibreuse qui relie l’os du talon à la base des orteils.

La fasciite plantaire, aussi appelée fasciapathie plantaire ou aponévrosite plantaire, est relativement fréquente. Elle touche environ 10 % de la population, plus souvent les personnes de 40 à 60 ans. La douleur, décrite comme une aiguille sur le talon, est souvent pire après l’exercice.

La douleur au talon due à la fasciite plantaire dure entre 6 et 18 mois lorsqu’elle n’est pas traitée.

C’est vrai que c’est long! Mais la bonne nouvelle, c’est que 97% des douleurs au talon disparaissent en moins de 6 mois lorsqu’un traitement est prodigué.

​Vous aimez nos secrets de santé?

​​Inscrivez-vous pour les recevoir gratuitement chaque semaine par courriel! Allez-y! C'est gratuit et ça prend 30 secondes! 

Et l’épine de Lenoir?

L’épine de Lenoir a longtemps été pointée du doigt pour expliquer les douleurs au talon. Aujourd’hui, la science a plutôt démontré qu’elle n’était pas en cause.

De nombreuses personnes ont une épine de Lenoir sans ressentir de douleur. C’est plutôt l’inflammation à l’insertion du fascia plantaire qui est à l’origine de la douleur. L’épine de Lenoir est donc une conséquence de la fasciite plantaire et peut être asymptomatique.

Avant de continuer votre lecture, nous vous suggérons fortement de consulter un professionnel de la santé qualifié, comme un chiropraticien afin d’obtenir un diagnostic.

Votre douleur au talon pourrait aussi bien être le résultat d’une fracture, d’un problème lombaire, d’une ostéoarthrite, d’une arthrite inflammatoire, d’un syndrome du tunnel tarsien et plus rarement d’une tumeur ou d’une métastase.

Un diagnostic vous fera économiser temps et argent puisque vous entamerez dès le départ le bon traitement. C’est pourquoi nous vous suggérons fortement de consulter un professionnel de la santé qualifié, comme un chiropraticien afin d’obtenir un diagnostic.

Votre douleur au talon est bien une fasciite plantaire?

Voici 5 solutions naturelles pour soulager et traiter la douleur au talon.

1- La chiropratique et les autres approches holistiques pour soulager et traiter la douleur au talon

En consultant un chiropraticien pour votre douleur au talon, vous faites d’une pierre, deux coups. Étant un professionnel de la santé de premier contact, le chiropraticien pourra d’abord poser un diagnostic et vous proposer un plan de soins personnalisé.

Le chiropraticien utilisera diverses modalités de traitement comme l’ajustement chiropratique, les mobilisations articulaires et les thérapies musculaires.

De par son approche globale, il pourra aussi vous proposer d’autres thérapies complémentaires, comme des étirements spécifiques.

L’acupuncteur et le massothérapeute peuvent aussi vous aider à soulager vos douleurs au talon. Ils ne sont toutefois pas habiletés à poser un diagnostic.

Le physiothérapeute pourra quant à lui, poser un diagnostic physiothérapeutique et proposer un plan de traitement. Cependant, il ne pourra pas recourir aux ajustements chiropratiques, un acte réservé aux chiropraticiens.

2- Les exercices pour soulager la douleur au talon

Les études ont démontré que les étirements étaient efficaces pour soulager la douleur au talon causée par la fasciite plantaire. Voici 2 étirements musculaires pour soulager la douleur au talon.

  1. L’étirement de l’arche plantaire.
    OPTION 1 : Installez-vous assis sur le sol, les jambes allongées. Agrippez les orteils du pied affecté en les tirant vers vous de façon à ressentir un étirement sous le pied. (Vous pouvez utiliser une sangle, une ceinture ou une serviette roulée pour vous aider au besoin).
    OPTION 2 : Debout près d’un mur, relevez les orteils et appuyez-les contre le mur. Avancez le corps de manière à ressentir l’étirement sous le pied.
    OPTION 3 : Assoyez-vous sur une chaise, croisez la jambe affectée sur l’autre. Agrippez les orteils et tirez doucement vers vous.
  2. L’étirement du mollet.
    OPTION 1 : Face au mur, prenez appui avec vos 2 mains et portez votre pied affecté vers l’arrière en le gardant à plat au sol. Reculez-le jusqu’à ressentir l’étirement dans le mollet.
    OPTION 2 : Placez le devant de votre pied sur le bord d’une marche d’escalier. Laissez tomber doucement les talons dans le vide de façon à ressentir l’étirement dans le mollet.

    Pour chacun des étirements : tenez la position au moins 30 secondes sans donner de coups. Recommencez 3 fois pour un total de 90 secondes. Répétez chaque série 2 à 3 fois par jour.
  3. La balle de massage. Massez le dessous de votre pied pendant quelques secondes à l’aide d’une balle de massage. Vous pouvez utiliser une balle spécialisée, mais une simple balle de tennis fera l’affaire. Roulez la balle sous le pied plusieurs fois par jour, mais attention de ne pas en faire trop, ce qui risquerait d’aggraver l’irritation et l’inflammation. Concentrez-vous sur les zones plus sensibles. Petite astuce : si vous travaillez assis, conservez la balle sous votre bureau pour y avoir accès facilement et rapidement.

3. Modifiez vos habitudes pour soulager vos douleurs au talon

La douleur au talon est aggravée par certains facteurs :

  • Surplus de poids
  • Port de souliers plats ou à talons hauts
  • Nouvelles chaussures
  • Sport: modification d’une routine, surcharge, nouveauté…
  • La position debout prolongée (sur une surface dure de surcroît)

Afin de réduire l’inflammation, pensez d’abord à adopter une alimentation anti-inflammatoire. (Si vous avez un surplus de poids, entamer des démarches pour perdre quelques kilos vous sera d’un grand secours.

Portez des souliers avec un talon légèrement surélevé, évitez à tout-prix les sandales estivales qui n’ont pas de support arrière (les “gougounes”). Lorsque vous achetez de nouvelles chaussures, particulièrement des chaussures de sport, portez-les de façon graduelle.

La course à pied, le ballet, la danse aérobique et les appareils de fitness de type “stairmaster” ou elliptique sont des exemples d’activités qui peuvent déclencher ou aggraver une douleur au talon. En attendant une amélioration significative, choisissez plutôt des activités à faible impact comme le vélo, la natation, le yoga, etc.

La position debout prolongée peut être un facteur aggravant, voire un déclencheur. Pensez à réduire le temps dans cette position et à faire un retour graduel une fois que les douleurs seront disparues.

4- Gérer l’inflammation et la douleur au talon

L’inflammation induite par les surcharges de tension sur le fascia plantaire est en partie responsable de la douleur au talon.

Il existe des façons naturelles de mieux gérer cette inflammation afin d’en assurer une résorption saine.

La médecine traditionnelle propose souvent la prise d’anti-inflammatoires, une solution temporaire qui engendre fréquemment des effets secondaires néfastes. Lisez notre article sur le sujet.

Votre chiropraticien vous suggérera plutôt l’application de glace (cryothérapie) pour vous aider à soulager votre douleur au talon causée par une fasciite plantaire.

Il existe aussi des produits de santé naturels comme le curcuma et les omégas-3 qui peuvent aider à calmer le processus inflammatoire. Des huiles essentielles comme la menthe poivrée, la gaulthérie (thé des bois), le copaïer, l’encens et la citronnelle (lemongrass) peuvent aussi contribuer à réduire la douleur, les tensions musculaires et l’inflammation. Consultez un professionnel de la santé pour des conseils avisés.

Pour en savoir plus sur l’inflammation chronique, consultez cet article.

5- Les soutiens orthopédiques pour soulager la douleur au talon : orthèse, attelle et taping musculaire

  1. Orthèse. Des études démontrent que les orthèses sont efficaces pour soulager la douleur au talon due à la fasciite plantaire. Selon plusieurs de ces études, aucune différence d’efficacité n’a été démontrée entre les orthèses préfabriquées et celles faites sur mesure.
  2. Taping. Le taping musculaire est une option intéressante et peu coûteuse pour soulager et traiter la douleur au talon due à la fasciite plantaire. Il existe de nombreux types de rubans et d’applications. Plusieurs vidéos tutoriels sont disponibles sur le web, mais nous vous recommandons de consulter un professionnel, comme un chiropraticien, formé en taping kinésiologique pour vous aider à bien choisir le type de taping qui vous convient.
  3. Attelles de nuit. Les attelles de nuit s’avèrent efficaces lorsque les autres modalités tardent à offrir un soulagement. Le but de l’attelle de nuit est de forcer la dorsiflexion du pied pendant le sommeil. Voici un exemple d’attelle de nuit pour contrer la douleur au talon due à la fasciite plantaire.

Vous ne savez pas trop par quoi commencer? Consultez un chiropraticien dans les plus brefs délais. Il vous aidera à mettre en place un plan de traitement et vous accompagnera dans le choix des options qui s’offrent à vous.

Une chose est sûre, ne rien faire augmente les risques que votre douleur au talon devienne chronique et interfère avec vos activités quotidiennes.

Menu