Vous ressentez des inconforts physiques chaque jour et vous avez l’impression que votre douleur a pris le contrôle de votre vie?

Vous êtes fatigué, irritable, anxieux voire déprimé?

La douleur vous empêche de faire vos tâches domestiques, de pratiquer votre sport préféré, de vous occuper de vos proches et même de prendre part à vos activités sociales?

Vous avez peut-être tenté plusieurs approches pour la soulager, mais la douleur est toujours là?

Vous êtes loin d’être seul dans cette situation. Entre 20 et 50 % de la population souffrirait de douleurs chroniques. Un phénomène qui prend de l’ampleur et qui coûte cher.

Dans cet article, vous découvrirez comment fonctionne la douleur chronique et quelles sont les solutions naturelles pour y remédier.

​Vous aimez nos secrets de santé?

​​Inscrivez-vous pour les recevoir gratuitement chaque semaine par courriel! Allez-y! C'est gratuit et ça prend 30 secondes! 

La douleur : un garde-du-corps

La douleur est un phénomène assez complexe qui engage plusieurs processus physiologiques dont l’inflammation, l’immunité et les émotions.

Tout commence au cœur du système nerveux. Chaque organe ou tissu du corps est recouvert de récepteurs, des petits capteurs qui servent à détecter la température, la pression et la douleur.

La mission des récepteurs est de protéger l’intégrité physique en envoyant des signaux au cerveau. Lorsqu’un stimulus dangereux ou potentiellement dangereux excite le récepteur, un signal d’alarme est envoyé au cerveau qui répondra par une sensation d’inconfort ou de douleur.

Cette douleur est essentielle. Sans elle, vous pourriez marcher sur un pied fracturé ou vous balader sans peine avec une plaie ouverte. Vous imaginez le topo!

La douleur est là pour que vous preniez action. L’objectif principal étant de corriger la cause sous-jacente de cette douleur et de permettre au processus de guérison de se compléter.

Prenons un exemple simple. Votre douce moitié vous marche sur le pied par inadvertance. Vos récepteurs de douleurs sont déclenchés et vous ressentez immédiatement une douleur. Vous repoussez votre partenaire et retirez rapidement votre pied. La douleur se prolonge quelques secondes et puisque la cause a été adressée (le pied de votre conjoint.e) et que les tissus ne sont pas endommagés, elle s’estompe graduellement. Fin de l’histoire.

Lorsque la cause n’est pas réglée – lors d’un déplacement articulaire post-traumatique par exemple – et/ou que les tissus sont endommagés, la douleur peut persister. Si elle dure plus de 3 mois, on parle alors de douleur chronique.

Les douleurs chroniques les plus fréquentes

De douleur aiguë à douleur chronique

Il arrive parfois que la cause soit retirée et que les tissus réparés, mais que la douleur continue d’être ressentie. Ce phénomène neurologique encore mal compris se nomme facilitation.

Les circuits neuronaux associés à cette douleur ont été si souvent ou intensément empruntés, qu’ils se déclenchent sans raison. Un peu comme si le sentier neurologique entre le tissu et le cerveau avait tellement été battu, qu’il s’était élargi et transformé en route principale. Une route facile d’accès et aisément praticable.

Il se peut aussi que le cerveau devienne hyper-réactif aux stimuli douloureux (hyperalgésie), un phénomène qui contribue à l’apparition de douleurs lorsqu’ils n’y a pas de stimuli douloureux (allodynie).

La douleur chronique n’est donc plus considérée comme étant une simple extension de la douleur aiguë, mais plutôt comme un désordre du système nerveux qui implique des changements structuraux et chimiques.

Le processus inflammatoire est aussi souvent impliqué dans le développement des douleurs chroniques. En temps normal, l’inflammation fait son apparition pour entamer la réparation et la guérison d’un tissu. Elle se résorbe normalement lorsque le travail est complété. On parle alors de résolution, dans le cadre d’un processus inflammatoire sain.

Toutefois, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, il arrive que la résolution ne survienne jamais et que le cycle inflammatoire continue. On parle alors d’inflammation chronique.

Douleur ou souffrance

Dans son livre La douleur repensée, le Dr Gaétan Brouillard distingue douleur et souffrance. “ La douleur est très variable selon les périodes et selon chaque individu. Du fait même de sa subjectivité, l’émotion vient teinter le ressenti de la douleur et la transpose en souffrance. Le corps souffre davantage lorsque la psyché se met de la partie.”

La dimension émotionnelle de la douleur ajoute une complexité supplémentaire à la douleur chronique. La manière dont la douleur est perçue à travers le filtre des émotions jouera un rôle primordial dans sa gestion.

Que faire pour soulager naturellement les douleurs chroniques?

Puisque la douleur chronique est aussi complexe, il est logique de penser globalement lorsque vient le temps de trouver des moyens de la soulager.

La médecine traditionnelle, de par son approche symptomatique, ne connaît pas un grand succès pour traiter les douleurs chroniques.

Les thérapies alternatives holistiques comme la chiropratique, qui s’inscrivent dans une approche plus globale ont des taux de réussite beaucoup plus élevés.

La chiropratique, une approche naturelle efficace pour soulager les douleurs chroniques

D’ailleurs, près de 40 % des gens qui consultent en chiropratique le font en raison d’une douleur chronique.

La chiropratique peut vous aider si vous souffrez de douleurs chroniques. Avec son approche globale, le chiropraticien pourra vous prodiguer des conseils sur votre style de vie, en plus de procéder à des ajustements chiropratiques et d’autres thérapies complémentaires.

L’ajustement chiropratique est unique. Il agit principalement sur le système nerveux, en normalisant sa fonction. Comme vous l’avez lu plus haut, c’est le système nerveux hyperactif qui est souvent au cœur des douleurs chroniques.

Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. Vous vous souvenez que les cycles de douleur et d’inflammation ne pouvait être résolus tant que la cause du problème était toujours présente?

Et bien voilà que la chiropratique adresse justement la cause des problèmes. Un désalignement articulaire (nommé subluxation) est souvent à l’origine des déséquilibres musculaires menant aux douleurs chroniques.

De nombreuses études ont démontré que l’approche chiropratique était plus efficace que l’approche médicale traditionnelle pour soulager les douleurs chroniques.

Ce n’est tellement étonnant puisque la médecine traditionnelle ne cherche pas à régler la cause sous-jacente du problème mais vise plutôt à soulager la douleur à l’aide de médicaments. Médicaments, qui disons-le, créent d’autres problèmes dont la dépendance, des troubles de l’humeur, des déséquilibres hormonaux, des problèmes digestifs et une diminution de l’immunité.

Les médicaments antidouleurs sont loin d’être sans risques. Consultez cet article de blogue pour en apprendre plus sur les opioïdes.

Le style de vie qui change tout

L’assiette antidouleur

Quand il est question de gestion de la douleur et de l’inflammation, la première chose à revoir est le style de vie, à commencer par l’alimentation.

Elle est à la base de notre fonction organique. Elle fournit les outils de travail pour maintenir la santé et l’équilibre. Et vous savez sûrement qu’on ne se rend pas bien loin dans un projet sans les bons outils, n’est-ce pas?.

Il existe de nombreux courants en alimentation. Bien que plusieurs différences éloignent ces approches, il n’en demeure pas moins qu’elles ont ceci en commun : elles préconisent la qualité nutritionnelle : plus de légumes et de fruits, moins de sucres raffinés et de produits transformés.

Un microbiote équilibré (bonnes bactéries qui colonisent le corps) est très important pour contrer l’inflammation. Les aliments fermentés, les fibres prébiotiques et les suppléments de probiotiques peuvent contribuer à la construction et au maintien d’un microbiote sain. Pour connaître des astuces pour nourrir son microbiote, consultez cet article.

Parmi les vitamines et minéraux, la vitamine D, la vitamine B12 et le magnésium ont un rôle important à jouer dans la gestion de la douleur chronique. De plus, nombreuses sont les personnes qui présentent une carence de ces micronutriments.

Les acides gras oméga-3 sont aussi largement impliqués dans le processus inflammatoire et dans la fonction immunitaire. Il est conseillé de consommer régulièrement du poisson ou encore des végétaux qui en contiennent (lin, caméline, chia…).

Certains aliments ont des propriétés inflammatoires ou anti-inflammatoires. En connaître la liste et privilégier les aliments qui réduisent l’inflammation peuvent aider à soulager les douleurs chroniques.

Le mouvement qui fait du bien

C’est connu que l’exercice physique est un incontournable dans la gestion de la douleur chronique. L’apport en oxygène et l’augmentation de sécrétion d’endorphines qu’entraîne l’exercice contribuent à soulager les douleurs chroniques. De plus, garder le corps en mouvement assure le maintien d’une mobilité, d’une flexibilité et d’une force qui auront certes un impact sur la qualité de vie.

Se calmer les nerfs!

La saine gestion du stress est un sujet de plus en plus abordé de nos jours. Le stress est l’une des causes principales de la subluxation et de l’inflammation chronique. Il est contribue aussi au déséquilibre émotionnel et aux troubles de sommeil.

Quand on parle d’approche globale, on parle aussi d’apprendre à rester zen. Il existe différentes techniques pour mieux gérer son stress : yoga, méditation, techniques de respirations profondes, tai-chi, exercice physique modéré, massothérapie, activités sociales, etc. Consultez cet article de blogue pour en apprendre plus sur la gestion saine du stress.

La supplémentation, les produits de santé naturels et autres solutions

Quand on parle d’approche globale pour la gestion des douleurs chroniques, on parle bien sûr du style de vie, mais aussi de supplémentation et de différents produits naturels dérivés des herbes et des plantes qui peuvent soutenir les efforts de réduction de la douleur chronique.

Comme mentionné précédemment, certains micronutriments comme les vitamines D et B12 ou le magnésium et les polyphénols peuvent aider à mieux gérer les douleurs chroniques.

En fonction de la cause de la douleur et du type de douleur chronique (neurologique, articulaire, inflammatoire, etc.) on pourra choisir d’autres produits naturels pour soulager.

Des huiles essentielles comme le sapin, le copaïer, la marjolaine, la menthe poivrée, la citronnelle ou la gaulthérie couchée peuvent apaiser des douleurs chroniques lorsqu’elles sont appliquées de façon topique.

D’autres suppléments comme la glucosamine, le collagène ou le curcuma sont aussi reconnus pour soulager les douleurs chroniques.

Diverses thérapies comme l’acupuncture, la massothérapie et même les thérapies psychologiques comme l’approche cognitivo-comportementales peuvent aussi favoriser une meilleure gestion de la douleur chronique.

Afin de mieux gérer vos douleurs chroniques, il est préférable d’opter pour une approche globale qui inclut une alimentation saine, de l’exercice physique, une bonne gestion du stress, un sommeil adéquat et diverses thérapies émotionnelles et physiques comme la chiropratique.

Références (telles que consultées le 17 septembre 2020)

Brouillard, Dr Gaétan, La douleur repensée, Les éditions de l’Homme, 2017, 242 pages.

Herman Patricia et coll, Characteristics of Chiropractic Patients Being Treated for Chronic Low Back and Neck Pain, Journal of Manipulative and Physiological Therapeutics, Volume 41, numéro 6, July–August 2018, Pages 445-455.

Hays RD, Spritzer KL, Sherbourne CD, Ryan GW, Coulter ID. Group and Individual-level Change on Health-related Quality of Life in Chiropractic Patients With Chronic Low Back or Neck Pain. Spine (Phila Pa 1976). 2019;44(9):647-651. doi:10.1097/BRS.0000000000002902

Scholz J. Mechanisms of chronic pain. Mol Pain. 2014;10(Suppl 1):O15. Published 2014 Dec 15. doi:10.1186/1744-8069-10-S1-O15

https://www.chiropractic.ca/blog/how-chiropractic-care-can-help-manage-chronic-pain/

https://spinalresearch.com.au/the-impact-of-spinal-manipulation-on-nitric-oxide-substance-p-and-pain-perception/

http://s3.amazonaws.com/rdcms-iasp/files/production/public/6_Global%20Year%202020%20Nutrition%20and%20Chronic%20Pain%20Fact%20Sheet.pdf

https://spinalresearch.com.au/chronic-pain/

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/douleur

https://www.acatoday.org/Research/What-Research-Shows

https://www.canada.ca/fr/sante-canada/organisation/a-propos-sante-canada/mobilisation-publique/organismes-consultatifs-externes/groupe-travail-douleur-chronique/rapport-2019.html

https://draxe.com/health/chronic-pain-management/

Menu