Trop souvent j’entends les gens me témoigner de leur difficulté à dormir. Saviez-vous que plusieurs problématiques de santé découlent de ce mauvais sommeil qui nous hante la nuit?

Il a été démontré, à long terme que les troubles de sommeil étaient reliés à un plus haut taux d’obésité, à l’augmentation de la pression artérielle et à bien des maux physiques.

Si vous vous couchez sans inconfort et que vous vous réveillez avec des tensions, c’est qu’il y a quelque chose qui s’est passé au cours de ses 8 dernières heures. Sans rire, une personne sur deux me demande conseil pour l’achat d’un matelas ou d’un nouvel oreiller.  Toutes ces nouvelles technologies et ces nouveaux matériaux mélangent les gens et selon moi il y a un manque d’information à ce sujet.

J’ai donc décidé de vous offrir les conseils posturaux les plus adaptés à la santé de votre colonne vertébrale.

Matelas dur ou matelas mou

Il existe autant de variété de matelas qu’il existe de morphologie. Certains préfèrent les matelas mou pour le confort, d’autres préfèrent les très rigide pour leur support. Comment s’y retrouver?
Votre préférence penche dans la balance mais, il existe certains points à cocher sur votre  »check-list » lors de l’achat de votre nouveau matelas.
Votre colonne vertébrale possède 3 courbes, cervicale, thoracique et lombaire. Chacune de ces courbes s’est formée  au cours de votre croissance. À la naissance, la position foetus vous assurerait une courbe thoracique. Lorsque vous avez commencé la découverte du nouveau monde et que vos parents vous plaçaient sur le ventre pour jouer, votre courbe cervicale s’est développée. Puis un pas devant l’autre, vous avez commencé à marcher et votre courbe lombaire s’est creusé. C’est bien intéressant, mais comment cela peut m’aider à dormir?

Et bien ces courbes, vous en avez besoin au quotidien, afin de maintenir une bonne posture et pour permettre le fonctionnement de votre système nerveux. Que ce passe-t-il si vos courbes sont complètement affaissées pendant ces 8 heures de récupération intensive. Vous vous réveillerez le matin avec des courbatures. Et drôlement ces mauvaises habitudes commenceront à vous incommoder vers l’âge de 25-30 ans,même si vous avez cette posture depuis très jeune.
L’avantage de choisir un matelas semi-ferme vous assurera de soutenir les courbes naturelles de votre colonne vertébrale.

Position de sommeil

Il est possible que vous ayez le meilleur matelas de tout les temps, mais que vous soyez toujours courbaturé. Que se passe-t-il si vous passez 8 heures de votre journée, la tête tournée d’un côté à écouter une conférence ou la télévision ? Les tensions musculaires ne tarderont pas à apparaître. Et bien c’est littéralement ce qui se produit lorsque vous vous endormez sur le ventre, la tête tournée et les bras sous l’oreiller. Même dans votre sommeil, les muscles seront étirés puis comprimés pour créer cette merveilleuse sensation d’être dans un étau au réveil.
Il n’y a pas que la position sur le ventre qui crée des tensions. J’en connais plusieurs qui adoptent la position sur le côté ou même sur le dos avec toute sorte de stress de torsion. Il y en a même certains qui dorment en position foetus. Les muscles fléchisseurs de votre corps vous témoigneront de leur désaccord au réveil.

​Vous aimez nos secrets de santé?

​​Inscrivez-vous pour les recevoir gratuitement chaque semaine par courriel! Allez-y! C'est gratuit et ça prend 30 secondes! 

Oreiller

Un autre élément essentiel de votre posture, c’est l’oreiller. Un gros et fluffy? Un mince et dur? Celui avec une drôle de forme dedans? De la mousse, des plumes, du synthétique?
L’important c’est que votre oreiller soit adapté à votre grandeur, votre position de sommeil habituel et qu’elle assure la courbure concave de votre cou.

Sur le dos, opter pour un oreiller plus mince, dans ce cas un oreiller orthopédique avec la forme convexe peut vous convenir. Sur le côté, je vous recommande de prendre la mesure de votre épaule jusqu’au cou pour déterminer l’épaisseur nécéssaire de votre oreiller. Afin d’assurer l’alignement du cou avec le reste de votre colonne. Un oreiller plus épais et ferme vous évitera de comprimer votre épaule et de ressentir des engourdissements au bras.

Sommeil non récupérateur

Le bon sommeil ne dépendra pas seulement de votre bonne position, il dépend d’une tonne d’actions que vous avez faites au courant de la journée. Pour passer en mode ‘Récupération’, votre système nerveux doit tomber dans un état qu’on appelle le Parasympathique.  Des conditions bien particulières limiteront le corps à y arriver. Les hormones du stress, l’adrénaline et le cortisol sont entre autres des ennemis du sommeil réparateur.  Pour limiter le taux de ces hormones dans le sang, assurez-vous d’avoir dépensé votre énergie dans une activité cardiovasculaire au courant de la journée. Favoriser un moment de détente auditive, visuelle et sensorielle avant le sommeil, c’est à limiter les écrans d’ordinateur ou de télévision.
Ces éléments ne sont que quelques pistes pour vous accompagner à découvrir quels sont vos stresseurs quotidiens qui vous garde éveillé.

Maintenir une routine qui vous assure d’avoir plusieurs bonnes heures de sommeil profond vous assurera non seulement d’être bien au réveil, mais surtout d’être en santé longtemps.
Bien que chacun ait une physionomie différente et un historique de blessure différente dans le passé, la posture de sommeil demeure une des problématiques les plus courantes dans mon quotidien. Si je peux éviter à un adolescent de dormir sur le ventre lors de sa croissance, mon devoir sera rempli.

Je vous conseille fortement de faire évaluer vos besoins par un professionnel de la colonne vertébrale (chiropraticien) avant de faire les gros achats de matelas et d’oreiller. Vos rêves seront à la hauteur de vos attentes.

Menu